Accueil > Actualités No Limit > European Tour - Mod 70

European Tour - Mod 70

jeudi 6 septembre 2012

Spindrift racing deuxième pour… 31 secondes

Le dénouement tant redouté par Yann Guichard et ses 5 hommes d’équipage à bord du MOD70 Spindrift racing s’est hélas concrétisé cette nuit à 1 heures 19 minutes et 40 secondes sur la ligne d’arrivée de la première étape de l’European Tour. Au terme de 1 238 milles d’une course palpitante et au contact entre Kiel et Dùn Laoghaire, majoritairement disputée en tête de flotte, Guichard, comme il le redoutait, est venu le premier buter dans les petits airs qui enserraient la baie de Dublin. Revenant de l’arrière avec le reste de la pression, Foncia (Michel Desjoyeaux) a fort habilement su glisser au vent de Spindrift racing, et profiter d’un petit retour du vent par le Sud Ouest pour passer le leader à 10 milles de l’arrivée. Malgré tous leurs efforts, les hommes du grand trimaran noir et blanc n’ont pu revenir. Ils s’adjugent la seconde place à 31 secondes du vainqueur. Les monotypes MOD70 ont de nouveau fait preuve de leur remarquable polyvalence et de leur capacité à aller vite dans toutes les conditions de vent et de mer. Ils ont surtout démontré, comme ce fut déjà le cas lors de la Krys Ocean Race entre New York et Brest, leur formidable capacité à générer un réel intérêt sportif, la technique s’effaçant devant le talent des marins.

Cette première étape de l’European Tour a ainsi tenu toutes ses promesses d’action, de belles navigations, de conditions changeantes et… de suspens. Spindrift racing, en tête depuis le contournement du nord du Danemark, a ensuite régaté à vue de Foncia et Groupe Edmond de Rothschild, menant la flotte dans les contournements des champs pétrolifères et éoliens de la Mer du Nord. L’ultra rapide traversée de la Manche était l’occasion pour Guichard de porter à une poignée de milles son avance, un petit bonus bien venu avant la remontée plein nord de la mer d’Irlande face à un vent de secteur Nord Nord Est appelé à se dégrader au fil des heures. Le rideau se levait sur un dernier acte dramatique. Après trois jours et demi d’effort et de concentration, il fallait aussi intégrer le facteur chance et en la matière, les dés roulaient pour Foncia. Si le coup est rude pour Guichard et ses 5 hommes d’équipage, il est vite relativisé par la satisfaction d’avoir navigué proprement, avec envie et lucidité. Les marins ont de nouveau pris un immense plaisir à tirer la quintessence de leurs MOD70 et pour chaque compétiteur, la lutte à couteau tiré, à vue et dans des paysages marins aussi spectaculaires que ceux offerts en Mer Baltique, Mer du Nord ou d’Irlande, est bien la substantifique moëlle qui justifie toutes les peines et tous les efforts.

Dès demain vendredi, Spindrift racing va renouer avec l’exercice des « City Races », régates en flotte et sur parcours courts à vue des côtes. Un format que Guichard et ses hommes avaient, rappelons le, parfaitement maîtrisé à Kiel avec deux belles victoires.